Cèpes et girolles… L’or de Sologne

Alain Villequeneau, natif de la Sologne du Cher, à Presly, est un connaisseur et passionné de champignons.

Mon père travaillait dans une propriété comme garde-chasse et allait souvent cueillir des champignons, nous confie Alain, je suis né là-dedans !

Alors, nous explique-t-il avec son accent du terroir, les girolles poussent à partir de mai jusqu’en octobre ! Elles peuplent les sous-bois et les bruyères, de préférence humides, mais aussi le bord des chemins et les fossés. Leur développement se fait sur plusieurs jours, de préférence en lune montante, par temps chaud et pluvieux. D’une belle couleur jaune d’or, les toutes petites, appelées « clous », sont les meilleures !

Les cèpes quant à eux, poussent, dans l’ensemble, de fin août à novembre, toujours en lune montante ! Ils peuplent toutes les futaies et se caractérisent par leur chair à tubes et leurs chapeaux beige à brun-noisette, pour le type cèpe de Bordeaux, ou brun soutenu, pour la tête de nègre. Ces deux sortes de cèpes sont les plus savoureuses, nous précise Alain Villequeneau, et surtout reconnaissables au renflement de leur pied.

Aujourd’hui, regrette Alain, ces champignons se font plus rares et il faut se dépêcher d’arriver avant que certains amateurs n’enregistrent les meilleurs coins, au GPS ! Foi de Solognot, il faudra brouiller les ondes…